LES FRAIS DE PORT OFFERTS A PARTIR DE 3 BOITES DANS LE PANIER !

BLOG

Mycose vaginale ou vulvaire : 3 conseils pour en venir à bout

Thème : Mycose
Mycose vaginale ou vulvaire : 3 conseils pour en venir à bout

les mycoses vaginales ou encore mycoses vulvaires sont très fréquentes dans la population. Cette candidose se développe en liaison avec notre mode de vie. Les mycoses vaginales sont responsables d'inconforts intimes : brulures, démangeaisons, pertes blanches, odeurs intimes...le traitement de cette mycose passe souvent par des ovules et des crèmes antifongiques, mais les récidives existent.

Cette infection est liée la plupart du temps à un champignon qui vit sur les muqueuses et dans les intestins : candida albicans. Cela représente 80% des mycoses.  Dans 5 à 10% Torulopsis glabrata ou candida Glabrata est le germe responsable. Le pathogène prolifère lorsque la flore intime vaginale mais aussi lorsque la flore intestinale sont perturbées.

La majorité des mycoses vaginales ou vaginoses sont liées à des modifications de terrain : contraception orale, grossesse, traitements médicamenteux...Mais aussi perturbation de l'écosystème bactérien intestinal et vaginal autrement nommé microbiote ou flore bactérienne. Certaine maladies comme le diabète favorisent la survenue des mycoses vulvaires ou vaginales.

Parmi les vaginosse : Les vaginites non spécifiques : caractérisées par des pertes, souvent malodorante et abondantes.

En l'absence de Candida, trichomonas ou d'infection cervicale à chlamydia ou virus de l’herpès, on retrouve dans 10% des cas la prolifération de Gardnerella vaginalis et dans 90% des cas une infection mixte à Gardnerella et germes anaérobies.

Mycose vaginale : Voici 3 conseils pour limiter les récidives de cette candidose :

En cas de mycose vaginale

Conseil 1 : Purifier la flore

Les champignons dont fait partie le Candida Albican à l'origine de beaucoup de mycoses vaginales,  sont des hôtes des muqueuses et des intestins.  Leur prolifération en excès se fait de manière insidieuse.  Sa présence en petite quantité est normale dans la flore intestinale et vaginale mais sa prolifération peut poser problème, car en surnombre, ce champignon va provoquer une candidose souvent généralisée. Sa diffusion et sa prolifération peuvent se faire dans l'ensemble de l'organisme. Peuvent apparaitre les mycoses vaginales, ou vulvaires que l'on rencontre fréquemment.  CITRUMAX et DETOXELLA sont deux formules pour aider à retrouver une flore bacterienne vaginale normale en cas de mycose vaginale .

Pourquoi fait on des mycoses vaginales  ?

  • Parfois, les prises d'antibiotiques répétitives en sont l'origine car elles altèrent la flore  intime et la flore intestinale. Les bactéries de la flore sont fragiles et  sensibles aux molécules antibiotiques. Les champignons et le candida Albicans, en revanche y sont résistants ! 
  • Le diabète acidifie l'organisme et peut aussi favoriser la prolifération de cette flore fongique et favoriser la prolifération des mycoses vaginales.
  • Les modifications de pH, liés au stress, aux variations hormonales, à l'alimentation...favorisent  aussi les mycoses vaginales. 
  • Les décapages intimes par des produits agressifs peuvent favoriser l'installation des mycoses vulvaires.
  • Enfin, l'alimentation trop sucrée est aussi favorable au développement de ces hôtes potentiellement agressifs à l'origine de mycose vaginale.
Conseil 2 : Alimentation en bon équilibre acido-basique

L'alimentation doit maintenir un bon équilibre acido basique dans l'organisme afin de permettre à la flore de vivre dans un pH adapté. Plus l'alimentation est composée d'aliments acidifiants, plus le terrain est favorable aux candidoses comme les mycoses intimes. Découvrir l'équilibre acido basique et l'indice de Pral . Nous vous conseillons de vérifier votre pH avec les papiers à pH urinaire LERECA si vous êtes sujettes aux mycoses vulvaires.

Conseil 3  : Des bactéries microbiotiques ou probiotiques adaptées


Il est essentiel de reconstituer sa flore digestive et vaginale avec des bactéries probiotiques. Un grand nombre de formules sont disponibles dans les pharmacies mais toutes les souches ne sont pas identiques, certaines d’entre elles sont davantage adaptées aux problèmes de mycoses vulvaires.  Notre choix, se porte sur SYMFLORUS, une formule très adaptée à cette problématique, car il aidera un retour rapide à l'équilibre de la flore et du pH. Demandez conseil à votre professionnel de santé.