BLOG

Parasites intestinaux chez l'enfant et l'adulte, oxyures

Thème : Enfants
Parasites intestinaux chez l'enfant et l'adulte, oxyures

La population infantile est souvent touchée par les parasites intestinaux. Les jeux au contact du sol, la collectivité, tout comme l’oubli des mesures d’hygiène alimentaires peuvent en être la cause.

Souvent négligées dans le diagnostic médical, ces parasitoses et notamment l’oxyurose, sont responsables d’un grand nombre de troubles physiques et du comportement chez les enfants et les adultes :

 -       troubles du sommeil,

-        irritabilité,

-        troubles du comportement,

-        problèmes scolaires chez l’enfant,

-        douleurs abdominales,

-        toux,

-        pertes de poids,

-        troubles de la vision….

 Généralement seule une infestation massive est responsable de symptômes. Il est donc essentiel de prévenir cette infection  qui reste courante en France et touche souvent toute la famille.

L’oxyurose :

L’oxyurose est très fréquente dans le monde occidental où elle touche 90% des enfants en collectivités. Elle est favorisée par la vie en groupe et les mauvaises conditions d’hygiène.

L’agent responsable de cette pathologie est un ver rond : Enterobius Vermicularis. Ce ver  de couleur blanchâtre, vit dans le caecum. Il mesure en moyenne de 4 à 10 mm de long et la femelle peut contenir jusqu’à 11000 œufs ! Ces œufs sont pondus au niveau de la marge anale et sont résistants dans le milieu extérieur pendant environ 15 à 20 jours, ce qui favorise la contagion de la maladie.

Absorbés avec des aliments souillés ou encore des poussières, les œufs éclosent dans l'intestin grêle et les larves migrent vers le caecum où elles effectuent leur maturation.

Les symptômes sont souvent  marqués par des démangeaisons intenses qui surviennent généralement peu après le coucher.

Ce prurit de 3 à 4 jours est parfois coupé de périodes de rémissions de 3 à 4 semaines. Ce prurit est responsable d’insomnie et de modification du caractère, notamment chez l’enfant :

  •         Anxiété,
  •        Troubles de la scolarité,
  •        Agressivité,
  •         insomnie, cauchemars,
  •        Somnolence
  •         Énurésie…

 

Des douleurs abdominales et des troubles du transit sont fréquents. Chez les petites filles, la migration des femelles jusqu’à la vulve peut provoquer un prurit local et des leucorrhées.

On suspecte la responsabilité  des oxyures dans près de 25% des cas d’appendicites chez l’enfant. En effet, la présence de ces parasites dans la lumière de l’organe peut être une cause directe d’inflammation.

Le traitement doit s’appliquer à l’enfant contaminé mais également à son entourage.

Deux cures seront effectuées séparées par un intervalle de 1 à 2 semaines afin d’éradiquer la totalité des parasites. En effet, les produits sont inactifs contre les œufs et le risque de recolonisation est fréquent.

Les actifs naturels :

Certains actifs naturels sont naturellement vermifuges. C'est le cas du curcuma, de la graine de courge ( L'effet vermifuge des graines est attribuable à la cucurbitine, une substance qui paralyse les vers) , de l'extrait de pépins de pamplemousse, du cumin de l'ail...Retrouvez ces actifs dans CITRUMAX et EPP CAMU CAMU

Ils permettent d'offrir une prévention naturelle chez les plus jeunes;

En cas de symptômes évocateurs de parasitose, demandez conseils à votre professionnel de santé.